REGARDEZLESHOMMESDANSER

En Culture Buissonnière

Reconnaissons que c’est un peu facile. Mais bon. Tout est permis, enfin presque lorsque l’on aime. L’aventure Pierre Bonnard (1867 - 1947)est un programme de couleurs sensorielles. Une perception qui vit au-delà du pictural.

Tout le bonheur est là, loger au musée d’Orsay jusqu’au 19 juillet 2015. Il suffit de pousser la porte.

Faut-il attendre que le rush médiatique est quitté le navire pour prendre pied et découvrir avec le public le plaisir qu’il en retourne ? Oui, naturellement et  retrouver le plaisir simple du réel. Sans entendre quelques réflexions désabusées au coin d’une œuvre, de ceux qui croient leurs savoirs indétrônables parce qu’en bonne place sur la liste.

L’expo, il faut y aller les yeux fermés et les ouvrir en place et lieu de ce que l’on va  -  veut  découvrir.

Il y a chez Bonnard cette curiosité lumineuse qui se décèle jusque dans les recoins sombres de quelques parcelles de vies oubliées. Une intimité qui n’a rien du voyeurisme. Nous avons l’impression de faire un peu partie ce dette famille peinte. De ses moments figés qui nous laissent interdit devant la beauté simplement reproduite. Il a plus, naturellement. 

L’exposition vous prend gentiment par la main pour déambuler aux rythmes des découvertes dans leurs luminosités. Voilà un terme qu’il faut reproduire, pas comme un élément de langages savant, mais  simplement comme un fait. Une réalité de la lumière reproduite. Même dans la pénombre d’une «  loge - 1908 » la clarté est là. Ambiance feutrée d’un monde immobile.

On se surprend à revenir sur nos pas, à s’arrêter de nouveau devant cette « Fenêtre ouverte  - 1919 » et de sentir l’air frais de ce moment de plénitude. Il y a naturellement de cela chez Pierre Bonnard, le moment immobile, zen, pourront dire certain, en tout cas quelque chose d’humain dans l’approche de la vision. Loin d’être détaché, il se conjugue au même temps que la vision qu’il a de son modèle, de son paysage. L’impression est d’au tant plus forte qu’elle imprègne le visiteur bien au-delà de l’artiste et de son talent. La vision n’est alors plus polluée de nos artifices. 

Une belle rétrospective qui n’a rien à envier aux déluges d’expositions déjà consacrées à travers le monde. Paris reste une terre d’accueil. Quelque chose d’indéfinissable pour les artistes et le public en mal de continuel découverte. Et puisque la curiosité vous démange, rejoignez-la page Facebook Musée d'Orsay et/ou sur le compte Twitter

@MuseeOrsay#Bonnard pour échanger autour de l'exposition.

 

 

 

 

C’est Bonnard !

Parce que l’on encadre bien les expos

Pierre Bonnard au musée d’Orsay

R    E    G    A    R    D    E    Z       L    E    S      H    O    M    M    E    S       D    A    N    S    E    R        

Cliquez sur le visuel pour tout savoir

Cliquez sur le visuel pour tout savoir

Cliquez sur le visuel

pour tout savoir et encore

Plus sur l’exposition

Anima/Animal l’exposition, a des accents junguiens. Anne Potié, directrice générale de l’Abbaye royale de Saint-Riquier, nous propose de revoir nos classiques. En regard de la création et de la pensée. Bien au-delà de l’effet miroir, c’est le rapport à l’animal, dans notre imaginaire auquel on nous demande a être confrontés 

En quelque sorte faire ami-ami avec l’animal qui est en nous .

Une aventure humaine et artistique à découvrir tout l’été jusqu’aux frontières de l’hiver 2015.

 

La Fondation Blachère (Apt dans le Vaucluse)  présente quinze artistes africains en résonnance avec leur continent. Nous offrant un regard aigu, mille fois différents sur l’Afrique urbaine et ses minorités.

Entre visible et invisible ce glisse le regard de l’artiste. Pas seulement témoin de son temps, mais aussi de part sa singularité, créateur de mouvances et perturbateur des idées reçues.

Photographes, peintres, sculpteurs, vidéos, installation…

Croisement indispensable et parfois en souffrance, pour ces artistes qui se/nous questionnent sur l’Afrique d’aujourd’hui.

A découvrir jusqu’au 26 septembre 2015 .

 

Fondation Blachère

384 avenue des Argiles / ZI les Bourguignons

84400 Apt / France

0033(0)432 520 615

 

 

 

Pierre Bonnard «  La fenêtre ouverte " 1919

Pierre Bonnard «  La fenêtre ouverte " 1919